La musique, c'est comme la soupe, c'est toujours bon !

Madame Hortense dans L'Orchestre

L’OrchestreJean Anouilh, 2006

L’orchestre de Madame Hortense donne ce soir, à la brasserie du Globe et du Portugal, les brillants morceaux du répertoire que sont: « Cocardes et cocoricos » de Duverger, arrangements par Benoiseau; et le non moins mémorable « Volupté à Cuba ».
Dans cette brasserie d’une ville d’eau, cinq femmes d’un orchestre de musique légère s’entredéchirent à cœur joie entre deux morceaux sirupeux, sous l’œil du pianiste, seul mâle présent.
Les personnages aux vies médiocres de cette tragi-comédie grinçante, essaient tant bien que mal de sauver les apparences. Tour à tour, les amours, les frustrations et les fantasmes de chacun se révèlent, la musique ne suffit plus à calmer les esprits, la folie s’empare de l’orchestre.
Parviendront-elles à ne pas s’entretuer avant le final?

Crédits photo : Bruno Marchand