Welcome visitor you can log in or create an account

L'auteur

FABRICE MELQUIOT


Né en 1972 à Modane, Fabrice Melquiot est aujourd’hui l’un des auteurs de théâtre contemporain les plus joués et les plus traduits à l’étranger. Il est connu à la fois pour son théâtre cru et poétique, où la fiction est dense et puissante, et pour ses pièces destinées au jeune public : Bouli Miro a ainsi été le premier spectacle jeune public à être sélectionné et présenté par la Comédie-Française en 2002.

Les pièces de Fabrice Melquiot sont traduites en une douzaine de langues et plusieurs metteurs en scène en France et à l’étranger ont choisi de se confronter à son écriture : ainsi Emmanuel Demarcy-Mota, Dominique Catton, Mélodie Berenfeld, Vincent Goethals, Christian Gonon, Stanislas Nordey, Roland Auzet, Ben Yalom aux États-Unis, Victor Carrasco au Chili et le Thalia Theater en Allemagne. Il est aujourd’hui l’auteur d’une quarantaine de pièces, de traductions et de deux recueils de poèmes.


Fabrice Melquiot a d’abord fait des études de cinéma à la Fémis, avant d’entamer une carrière de comédien. Il a également voyagé dans de nombreux pays, ses voyages lui inspireront la matière de plusieurs de ses pièces.
À partir de 2002, il est auteur associé membre du collectif artistique de la Comédie de Reims emmené par Emmanuel Demarcy-Mota. Le Diable en partage y est créé, couronné par deux prix du Syndicat National de la Critique (une version radiophonique est également créée par France Culture et obtient le prix SACD 2003 de la meilleure pièce radiophonique). L’association de l’auteur et du metteur en scène se poursuit notamment avec Ma vie de chandelle en 2004, puis Marcia Hesse en 2006 (deux nominations aux Molières), jusqu’à Bouli Année zéro en 2010, monté au Théâtre des Abbesses.
Il a reçu en 2008 le Prix Théâtre de l’Académie Française pour l’ensemble de son œuvre. Fabrice Melquiot a été nommé à la direction du Théâtre Am Stram Gram de Genève où il a pris ses fonctions à l’été 2012. Il a joué au Théâtre du Rond-Point Catalina in fine mis en scène par Vincent Goethals ainsi que Les Mardis midi, lectures de pièces des élèves de l’ENSATT pendant la saison 2005-2006.
En 2018, sa pièce Les Séparables a reçu le Grand Prix de Littérature dramatique jeunesse d’Artcena ainsi que le Prix national du Théâtre jeune public en Allemagne.

Chez Fabrice Melquiot, le Baron de Münchhausen prend les traits d’un père malade, hospitalisé autant peut-être pour sa santé physique que mentale. Affabulateur de génie, il invente et réinvente mille histoires et aventures qui font tourner la tête de son fils prénommé Moi. A la mort brutale du père, Moi est comme hanté par son souvenir, et par une sorte de magie, le jeune homme se met à vivre lui-même les récits qu’il croyait irréels quelques jours avant.

Quelle belle source d’inspiration que ce baron !

Personnage fantasque et complexe, intarissable et exaspérant, il est un point de départ idéal à une envolée poétique dont seul Melquiot a le secret. Le texte explore avec force les méandres de l’enfance. L’auteur parvient à entremêler plusieurs thèmes dans cette courte pièce foisonnante : la transmission, le rapport au père bien sûr, mais il opère également un glissement très ingénieux du réel sombre d’une chambre d’hôpital à la folie solaire de l’imaginaire de Münchhausen. Il réveille ainsi avec finesse la capacité du lecteur à se projeter dans une fable trépidante. Fabrice Melquiot convoque en effet une foule de personnages rocambolesques pour pousser le jeune homme à sortir du cadre étriqué de la maladie, l’entraînant vers une quête initiatique salutaire, l’exhortant à prendre de la distance. Par ce chemin, il retrouvera malgré la mort l’amour du père, soignera sa culpabilité et pourra avancer serein vers sa propre destinée. Jean Audrey (www.theatre.com)

 

bandeau partenaires TRPL