Welcome visitor you can log in or create an account

Notes d'intention

Une nuit, un homme rangé s'égare dans un cabaret et ramène chez lui une des plus belles danseuses ! A l'inverse du cauchemar qui s’ensuit, la situation de départ est d’une extrême simplicité́. Tout part de presque rien, on avance et on verra bien : destination le chaos.

Nous nous laisserons porter par cette écriture, précise comme une partition musicale, afin de repousser sans cesse les limites du raisonnable et de l'imaginaire. Nous irons encore plus loin dans la folie de Feydeau en poussant les acteurs, par une grande simplicité́ de moyens et de décors, à porter en eux-mêmes tout « l’appareil technique ». En effet, nous resterons fidèles à notre obsession qu'au theatre, nous devons donner à imaginer plus qu'à voir. Comme semble nous l'indiquer l'auteur, notre mot d'ordre sera : « plus c’est énorme, mieux ça passe ».

Cette folie est une plongée dans ce qui, en l'homme, ne souffre aucune limite : l'inconscient. Et pour que l’inconscient se manifeste sans arrêt, nous nous acharnerons à faire transpirer la salle et la scène, à les épuiser jusqu’à la perte de tout contrôle.

Nous ne nous encombrerons pas des nombreuses didascalies où il est question d’espace, de temps, d'intonation, pour laisser le champ libre au seul jeu des acteurs. Les corps vont vite, les têtes vont lentement, jusqu’au moment où la tête explose et le corps dérape.

La machine théâtrale et poétique de Feydeau, semble porter en elle le divertissement pur, comme on dirait d'un diamant qu'il est pur. Immédiatement éblouissant dans sa forme et qui fait de l’espace de la représentation le lieu possible d’une joie partagée.

Faire rire c’est, sans le toucher, atteindre le corps de l’autre et lui redonner une seconde enfance. Feydeau use et abuse de sa machine à produire du délire pour, le temps d’une représentation, nous redonner l’âge où nous étions capables de nous étonner de tout, l’âge où, comme dit Freud, nous n’avions pas besoin du comique pour nous sentir heureux dans la vie.

Camille de La Guillonnière

bandeau partenaires TRPL