Welcome visitor you can log in or create an account

Farce sur la voracité humaine, pour 7 personnages

Nous mangeons, mangeons, mangeons... mangeons. Tout disparaît petit à petit dans les estomacs insatiables des humains : les céréales, les fruits, les animaux terrestres, les animaux des eaux douces et salées, les animaux des cieux, les animaux souterrains.... Les hommes deviennent gros, bouffis, énormes et leur appétit s'accroit. Seulement voilà, un jour la nourriture manque, car tout a été dévoré.

 

Introduction de Patrick Pelloquet

 

Louis Calaferte est un auteur intemporel et prémonitoire. C'est avec "Les Mandibules", en 1996, que j'entrais dans son univers. Cet homme va alors ponctuer mon parcours de metteur en scène. Sept créations vont suivre, nombre d'articles, de conférences, de stages avec de jeunes acteurs... et surtout une très forte et très sincère amitié va me lier à Guillemette, son épouse avec laquelle nous construisons aujourd'hui un lieu de mémoire qui rassemble tous ses écrits et toutes ses peintures, à Blaisy-Bas, en Bourgogne.

Louis Calaferte est un auteur intemporel parce que son œuvre décrypte avec une précision chirurgicale les comportements individuels et collectifs du genre humain. Il dissèque l'intime et le social avec un sens de la dérision qui évite tout naturalisme et provoque le rire. Ce vieil "anarchiste chrétien", comme on a pu le qualifier, aime l’homme et le met en garde constamment sur les dérives de ses "instincts". Il le pousse à la révolte et à la fraternité.

Louis Calaferte est un auteur prémonitoire qui se complaît à semer des grains de sables dans notre quotidien pour irriter les relations trop confortables qui engendrent aveuglement et soumission...

"Les Mandibules" n'échappent pas à la règle. Cette œuvre nous parle de surconsommation alimentaire. La nourriture comme confortable remède à l'angoisse du lendemain. Chacun cultive sa "couche de graisse" pour se protéger... de quoi ? on ne sait pas trop... mais puisqu'il en est ainsi depuis toujours et partout...ne nous laissons pas distancer...et alimentons la tuyauterie. Cette tuyauterie qui bientôt prend le pas sur les aspirations de l'esprit.

"Les Mandibules" c'est une évolution à rebours... une fable prémonitoire, un cérémonial onirique... ou comment revenir vers des comportements primaires quand les éléments du "confort" contemporain commencent à disparaître les uns après les autres.

On assiste déconcerté à cette vision d'entomologiste, à ce théâtre basé sur le "constat expérimenté" et l'on rit d'un rire salutaire et salvateur.

C'est un grand bonheur pour moi de remonter cette œuvre car depuis 1996, le "constat" reste le même...continuons à alerter et contaminons le public du talent, de l'exigence et de la profonde intégrité de cet homme. Rions avec lucidité.

Patrick Pelloquet

  

          Le public sera convié à une espèce de cérémonial onirique organisé autour d’une démonstration des possibles développements de l’instinct anthropophagique.

Nous sommes ici dans la sphère magique du conte, c’est-à-dire dans la caverne du vieux dépôt des mythes collectifs.

          En écrivant cette pièce, je suis allé, me semble-t-il, aussi loin qu’on peut dans l’exploitation de l’image de ce qui subsiste en l’homme de son primitivisme. Comme pour d’autres de mes œuvres, j’ai travaillé là en entomologiste.

Louis Calaferte

Log in or create an account