Welcome visitor you can log in or create an account

Eugène Labiche

Né en 1815 dans une famille de riches bourgeois parisiens, Eugène Labiche obtient une licence en Droit mais manifeste très vite une attirance pour la littérature. Son sens aigu de la caricature, associé à une maîtrise parfaite de la mécanique théâtrale le fait remarquer dès sa première pièce.


Il en créera ainsi plus d'une centaine, souvent écrites à quatre mains. Elles seront jouées au Palais-Royal, à la Comédie Française, au Gymnase, aux Variétés…


Candidat malheureux à la députation, il réagit aux journées révolutionnaires de février 1848 avec deux pièces au ton très virulent,
Le club champenois et Rue de l'homme armé n° 8 bis. Puis c'est le coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte et l'avènement du Second Empire. Pour Labiche les succès s'enchaînent : Embrassons-nous Folleville, Un chapeau de paille d'Italie, qui introduit de nouvelles inventions dans le vaudeville, L'affaire de la rue de Lourcine, paroxysme de la comédie cauchemar, Le voyage de monsieur Perrichon, pamphlet des ambitions sociales d'un bourgeois enrichi... A noter qu'il fait appel à la grande Sarah Bernhardt pour Un mari qui lance sa femme. Dans Doit-on le dire ? la question " faut-il révéler à son meilleur ami que sa femme le trompe ?" est posée avec humour.


Avec l'invasion prussienne de 1870, Labiche se retire sur ses terres de Sologne où il avait acquis une vaste propriété. Devenu gentleman-farmer, il n'écrit plus que quelques rares comédies et prépare la publication de son théâtre complet qui, curieusement, ne comportera que 57 pièces sur les 173 qu'il a effectivement écrites.

Il est reçu à l'Académie Française en février 1880 et se partage alors entre la Sologne et Paris, où ses pièces sont triomphalement reprises. Il meurt à Paris en janvier 1888.

Log in or create an account